Création d'entreprise

Comment ouvrir un gîte ?

Donner son avis

Le gîte est un type d’hébergement meublé saisonnier et très adapté aux touristes. Pour devenir un professionnel phare du tourisme, l’idéal est d’accompagner le secteur du meublé en plein essor. Cependant, créer votre entreprise et ouvrir un gîte dans les règles de l’art reste le choix parfait pour rentabiliser votre investissement. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre une procédure bien précise.

Quel statut pour ouvrir un gîte ?

Pour avoir une existence légale dans votre secteur d’activité qui est le meublé du tourisme, un statut juridique est important. Si ouvrir un gîte est pour vous une activité secondaire, inutile de passer par l’étape de création d’une entreprise pour avoir une autorisation.

En effet, vous avez le choix entre deux options. La première est de créer une entreprise individuelle (EI) qui a une forme juridique sans capital minimum. Elle est plus économique certes, mais avec des restrictions qui ne vous profitent pas durant votre activité.

Par contre, la SARL qui est une société à responsabilité limitée vous permet d’avoir plusieurs associés dans votre entreprise. Dans ce cas, c’est difficile de manquer des ressources nécessaires pour le bon fonctionnement de votre entreprise. Si un risque survient, tous les actionnaires en sont victimes.

De son côté, la SAS présente le même profil avec la SARL, mais le capital diffère et les avantages fiscaux sont partagés sur les revenus. Ces deux formes de statut juridique vous restent plus profitables que les autres types.

Quels diplômes pour ouvrir un gîte ?

Pour être un bon meneur de jeu dans ce secteur d’activité, une formation adéquate est une évidence. Avoir une licence est donc un atout pour disposer du bon profil de dirigeant. Une formation dans le meublé de tourisme vous aide à avoir un permis d’exploitation. Ce qui vous donne l’image d’un label de tourisme. Cependant, durant la formation, vous devez maîtriser :

  • la location d’un gîte ;
  • la gestion du contrat de bail avec les clients ;
  • les contrats de réservation sont.

Un stage professionnel sur les bonnes manières pour gérer la clientèle, les astuces pour faire décoller ce business couronne votre période de formation et de création d’une entreprise.

La formation ne se limite pas seulement à l’ouverture d’un gîte pour se voir professionnelle dans le secteur. La réglementation en vigueur l’oblige. Toutes ces étapes présentent des intérêts pour faire promouvoir votre domaine d’investissement.

Quelles sont les réglementations pour ouvrir un gîte ?

Le gîte est avant tout une forme d’hébergement à l’image d’une activité commerciale. En raison de la particularité de celle-ci, vous êtes tenu de vous soumettre aux règles pour mieux évoluer dans le domaine de la location immobilière.

Pour ce faire, vous devez effectuer une déclaration à la mairie afin d’entamer les démarches pour disposer d’une immatriculation à votre entreprise. Votre responsabilité civile professionnelle en dépend. Puisqu’il s’agit d’assurer la sécurité de tous les locataires.

De plus, vous devez vous rassurer que chaque chambre du gîte respecte les normes et offre une image unique sur le marché du tourisme. Plus vous équipez les chambres avec des accessoires de la dernière génération, plus vous attirez des touristes dans votre cadre confortable.

Par ailleurs, la capacité d’accueil permet de considérer votre gîte comme un ERP (établissement recevant du public). Entre autres, pour garantir sa sécurité incendie, l’idéal est d’avoir une assurance. Ce qui permet à votre hôte d’être plus confiant durant ses vacances. C’est aussi la meilleure manière de prouver que vous disposez de contrats de nettoyage en cas d’incendie.

Pour finir, avoir une idée du fonds d’investissement pour concrétiser votre rêve fait partie des étapes d’ouverture d’un gîte.

Quel budget pour ouvrir un gîte ?

Ouvrir un gîte, c’est investir dans la location saisonnière sur une courte durée. Cependant, vous devez créer un cadre de séjour agréable et confortable pour les touristes. De même, il est primordial de choisir un environnement qui séduit plus d’un et une localité à forte potentialité touristique. Ces différents paramètres ainsi que l’espace d’accueil qui doit excéder à plus de 15 personnes nécessitent des travaux de grande envergure.

Dans ces conditions, le budget minimal doit être compris entre 70 000 et 120 000 euros. Aussi, il faut prévoir des imprévus selon le type d’aménagement et de finitions à faire. Enfin, le tarif de la nuitée permet de mieux comprendre la rentabilité de votre activité et de gérer aussi le contentieux si possible.