Création d'entreprise

Comment ouvrir un salon de thé ?

Donner son avis

Créer un salon de thé est un projet ambitieux qui requiert des bases solides. Il faut décider de la taille du projet et s’assurer de bien maîtriser les différentes étapes à suivre pour mener à bien ce projet. Ce guide vous propose tout ce qu’il faut savoir pour ouvrir un salon de thé.

Ouvrir une structure de vente de cette boisson nécessite plusieurs démarches, dont l’établissement d’un business plan. L’élaboration d’un business plan vous permet d’évaluer la faisabilité de votre projet pour ne pas vous lancer à l’aveuglette. Lorsque le business plan est prêt, il faudra maintenant faire l’étude du marché. Ici, vous devez déterminer votre cible. Cela peut être des étudiants à la quête d’un endroit calme pour prendre leur thé en toute convivialité, des travailleurs à la pause qui recherchent un lieu de détente pour la dégustation de leur thé, etc.

Pensez aussi à la sélection de vos fournisseurs pour vous approvisionner en thé ou en pâtisseries. Les options sont multiples ici. Vous pouvez faire vos propres mélanges, distribuer votre propre marque de thé ou bien signer des contrats de fourniture avec des marques dont vous deviendrez le fournisseur. Une fois le projet bien défini, vous devez vous lancer à la quête d’un local commercial. Celui-ci devra être doté d’une cuisine afin de vous faciliter la tâche.

Il faut aussi tenir compte de la zone dans laquelle se situe le local de manière qu’il y règne une bonne ambiance. Plusieurs types de contrats de location s’offrent à vous. Vous pouvez aussi procéder à l’achat d’un fonds de commerce dans le cadre d’une cession de bail commercial ou à l’achat pur et simple d’un local commercial. Notez aussi qu’il faudra choisir le statut juridique de l’entreprise.

Quel statut pour ouvrir un salon de thé ?

Pour ouvrir un salon de thé, vous devez en amont déclarer votre entreprise et la faire immatriculer. Ces formalités sont indispensables pour lui donner une existence juridique.

Le statut pour ouvrir votre salon de thé sera déterminé en fonction de ce que vous désirez vous lancer seul ou vous associez à d’autres personnes. Il faut noter que la création d’une société sera le choix le plus judicieux. En effet, une société vous permet de ne pas limiter votre chiffre d’affaires, contrairement au statut d’auto-entrepreneur. Cela dit, voici les différents types de sociétés que vous pouvez créer :

  • SARL ;
  • SAS ;
  • EURL ;
  • SASU.

Chaque type de société a aussi bien ses avantages que ses limites.

Quels diplômes pour ouvrir un salon de thé ?

Vous n’avez pas besoin d’une licence ou d’un diplôme équivalent pour ouvrir un salon de thé. Cependant, si vous comptez vendre des gâteaux que vous fabriquez vous-même, un diplôme sera nécessaire. Vous devez avoir un diplôme de pâtissier ou une expérience professionnelle de 3 ans minimum en tant que pâtissier, travailleur indépendant ou dirigeant d’entreprise. Bien qu’un diplôme ne soit pas imposé pour ouvrir un salon de thé, il faut toutefois avoir quelques compétences indispensables.

Des compétences en gestion économique et financière seront utiles pour analyser et réaliser l’étude du marché. Une expérience en management sera aussi très utile, surtout si vous embauchez des salariés. Pour finir, vous devez aussi avoir une expérience dans le secteur de la vente ou de la restauration. Toutes ces différentes compétences et expériences faciliteront le processus d’ouverture et de gestion de votre salon de thé.

Quelles sont les réglementations pour ouvrir un salon de thé ?

Pour déterminer les obligations qui incombent à votre établissement, vous devez clairement délimiter les contours de votre activité. Ici, il s’agira de respecter la réglementation sur les débits de boissons. Si vous envisagez de proposer une offre de restauration maison, vous devez vous former en matière d’hygiène alimentaire et de sécurité.

Les personnes pouvant justifier une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans une entreprise du secteur alimentaire en qualité de gestionnaire ou d’exploitant ne sont pas soumises à cette obligation. Par ailleurs, il existe les nombres de sécurité et d’accessibilité, celles d’affichage et de mentions obligatoires, les normes relatives aux terrasses et enfin les normes relatives à la musique qu’il faut respecter. Pour finir, il faudra souscrire à un contrat d’assurance multirisque professionnelle ou à la responsabilité civile commerciale.

Quel budget pour ouvrir un salon de thé ?

L’ouverture d’un salon de thé nécessite un budget assez important. Il faut prévoir un investissement de départ pour les éventuels travaux, la décoration, l’équipement, le mobilier, etc. Il existe aussi des charges de création d’entreprise et d’exploitation. Il s’agit respectivement de la rédaction des statuts et autres formalités, des loyers ou mensualités liés au local, des charges fixes, du stock initial, de la communication, etc.

Pour finir, vous devez aussi prévoir les salaires et les charges sociales. Vous devez aussi solliciter les services d’un avocat pour régler les éventuels contentieux et litiges. Selon l’emplacement du local, la taille du projet et le nombre de salariés, le budget peut varier. Toutefois, l’investissement moyen pour l’ouverture d’un salon de thé est estimé à 100 000 €.