Création d'entreprise

Comment ouvrir une entreprise de sécurité ?

Donner son avis

La hausse des cambriolages dans les bâtiments publics et dans les domiciles a conduit beaucoup de promoteurs d’entreprises à investir dans la création de sociétés de sécurité. Pour concrétiser l’ouverture d’une structure professionnelle de ce type, les entrepreneurs doivent se conformer à un certain nombre d’exigences. L’établissement d’un plan d’affaires, une bonne connaissance de la réglementation, la possession du diplôme requis sont quelques-uns des préalables auxquels le créateur doit satisfaire.

La première démarche à entreprendre pour ouvrir une société de sécurité est de procéder à une étude. Ceci permet de cerner l’ampleur de la demande, les types de contrats de prestation sollicités par la clientèle, les moyens à déployer. Il faut ensuite s’enquérir des obligations légales rattachées à la création de ce type d’établissement. Il faut également avoir une idée claire du statut et du type de structure de sécurité à créer.

L’entrepreneur peut ainsi choisir d’exercer en tant que :

  • entreprise de gardiennage ;
  • entreprise de télé-surveillance ;
  • détective ou agent de sécurité privé ;
  • société de sécurité dédiée à la protection incendie.

À la prochaine étape, il doit obtenir l’autorisation d’exercer son activité en sollicitant le Conseil National des Activités de Sécurité Privée. La procédure suivante est de celle de l’immatriculation de la structure suivie de la demande d’obtention de la carte professionnelle. Les ultimes étapes vont consister à développer les activités au plan commercial et marketing à travers la recherche de clients et la signature d’un premier contrat.

Quel statut pour ouvrir une entreprise de sécurité ?

Développer une affaire dans le secteur de la sécurité privée constitue une idée porteuse.

Toutefois, il importe de choisir le statut juridique approprié. Le créateur d’une entreprise de gardiennage peut opter pour l’ouverture d’une société comportant plusieurs agents au niveau administratif et opérationnel. La forme de structure qui convient alors est soit la SARL ou la SAS. Avec une telle taille d’entreprise, il devient possible d’offrir ses services dans le secteur privé et public.

Le professionnel peut aussi décider d’exercer en qualité de détective ou de spécialiste de la sécurité privée. Dans ce cas, l’entreprise individuelle est la forme de structure requise. Le régime fiscal et les formalités de création sont moins contraignants.

Quels diplômes pour ouvrir une entreprise de sécurité ?

La réglementation de sécurité est très stricte et il est indispensable d’obtenir les autorisations adéquates pour y exercer. En premier, le postulant doit être nanti d’une qualification reconnue par la législation française. Ceci constitue un préalable à l’obtention desdites autorisations que sont l’agrément et la carte professionnelle.

Si vous souhaitez travailler sous le profil d’un agent affecté sur le terrain, il est essentiel de se faire former pour obtenir un certificat de qualification professionnelle. Les formations associées doivent se faire auprès d’un établissement accrédité par le Ministère de l’Intérieur. Dans le premier cas, vous devenez un agent de prévention et dans l’autre cas, vous êtes apte à travailler avec un chien dressé.

Les personnes désireuses de gérer leur propre affaire sont tenues de s’inscrire dans un établissement qualifié pour décerner des titres professionnels correspondants. Ils peuvent ensuite demander un agrément. Les titulaires d’une licence professionnelle sont également éligibles.

Certains personnels comme les policiers et les militaires ayant le grade d’officier sont habilités à demander un agrément de responsable d’entreprise sans suivre une formation.

Quelles sont les réglementations pour ouvrir une entreprise de sécurité ?

Les règles à suivre pour ouvrir une entreprise offrant des services de sécurité sont au nombre de trois. Le créateur doit posséder un casier judiciaire exempt de condamnation. Il lui faut satisfaire aux critères de nationalité, à savoir être un ressortissant d’un pays européen membre de l’EEE ou d’une nation partenaire en matière sécuritaire.

La réglementation précise ensuite que le candidat doit être détenteur d’une assurance responsabilité civile professionnelle pour faire face aux litiges et aux contentieux.

Il lui faut entre autres une carte professionnelle ainsi qu’un agrément fournis par le Conseil National des Activités de Sécurité Privée. Cette dernière doit également vous délivrer les autorisations d’exercice nécessaires pour le métier de spécialiste de la sécurité.

Quel budget pour ouvrir une entreprise de sécurité ?

Les ressources financières à consacrer à l’ouverture d’une entreprise de sécurité dépendent principalement du statut de l’entrepreneur. Si celui-ci envisage de travailler comme un auto-entrepreneur, il lui faut comptabiliser le coût des formalités, des équipements et les loyers des locaux professionnels. Il peut s’avérer nécessaire d’acquérir des caméras et des kits pour système d’alarme adaptés aux entreprises et aux domiciles.

Quant au promoteur d’une société de protection, il doit ajouter aux précédentes dépenses, les frais d’embauche de personnels administratifs et opérationnels.